Nos choix de conception

/ août 17, 2017/ Conception

La construction de la tiny house est en cours. En nous appuyant sur nos recherches, sur le retour d’expérience de plusieurs auto-constructeurs ainsi que sur les conseils de notre charpentier partenaire, nous avons défini les techniques et les matériaux qui seront utilisés pour faire le plancher, les murs et le toit. Cet article a pour but de présenter brièvement ces choix.

ANATOMIE DU PLANCHER : LE SOLIVAGE

1) Tôle de protection en acier galvanisé 0.6 mm perforé : Nous avons opté pour une tôle plutôt que du contreplaqué bakelisé pour des raisons de poids et de respirabilité. L’épaisseur est faible car aucune capacité mécanique n'est recherchée. Elle est en acier galvanisé, la remorque l’est aussi et cela évite l’électrolyse des métaux lorsqu’ils entrent en contact en présence d’eau. Enfin, elle sera perforée pour laisser le plancher respirer.

2) Pare-Pluie HPV : Pare pluie standard hautement perméable à la vapeur d’eau.

3) Contreventement avec le feuillard

4) Solives 40x80mm en épicéa : Les solives font 80 mm de haut pour préserver le maximum d'espace sous plafond en limitant l'épaisseur du sol. Cette hauteur de solives n'est pas suffisante pour assurer seule la résistance de la structure, qui dépend également des montants de la remorque. Si la tiny devait être désolidarisée du châssis, il faudrait ajouter des appuis au milieu de chaque solive.

5) Isolation en granulats de liège en vrac sur une épaisseur de 80mm : Le liège est un matériau imputrescible et bio sourcé. Il est aussi léger, bon isolant et facile à mettre en place.

6) Frein vapeur

7) Parquet en châtaignier: A la demande de Mathilde, la future habitante de la tiny house, nous avons opté pour un parquet en châtaignier massif. Un contreplaqué aurait cependant constitué un meilleur contreventement et aurait été plus léger.

COMPOSITION DES MURS

1) Bardage Red cedar : Nous choisissons une pose de bardage horizontale pour des raisons esthétiques et également car cette solution ne nécessite pas de contre litelage. Nous avons choisi le red cedar, bien que cela ne soit pas une essence locale, car c'est un bois de classe 3 naturellement résistant à l'humidité et qu'il est extrêmement léger par rapport à des essences locales de classe 3 telles que le mélèze ou le douglas. Sa belle couleur aux nuances rouges est un atout esthétique supplémentaire.

2) Le Litelage 18x40mm en épicéa : Cette épaisseur permet de préserver une lame d'air suffisante pour ventiler les murs.

3) Pare-Pluie HPV : Pare pluie standard hautement perméable à la vapeur d’eau.

4) Contreventement avec le feuillard

5) Montant de l’ossature 40x80mm en épicéa

6) Isolation en laine de bois ISONAT 55 80mm : Nous avons choisi d’isoler les murs avec 80mm de laine de bois à 55kg.m3. Cet isolant est certes plus lourd que d’autres utilisés pour des tiny houses (Bio fibre trio, ou isonat 35 par exemple) mais nous pensons qu'il résistera mieux aux tassements éventuellement induits par le déplacement de la tiny.

7) Frein vapeur : Frein vapeur hautement performant

8) Le Litelage intérieur 18x40mm : Cette épaisseur permettra de faire passer les gaines électriques et ponctuellement la plomberie dans les murs.

9) Le Lambris 10x90mm : nous avons choisi un lambris clair en sapin du nord.

ET ENFIN LE COUVRE CHEF DE LA TINY: LE TOIT

1) La couverture en Bacacier : Le bacacier est une solution adaptée pour la couverture car elle est légère, esthétique et facile à mettre en œuvre.

2) Le contre-litelage : Il permet de fixer le bacacier.

3) Le litelage extérieur 18x40 en épicéa: Cette épaisseur permet de préserver une lame d'air suffisante pour ventiler le toit.

4) Pare-Pluie HPV : Pare pluie standard hautement perméable à la vapeur d’eau.

5) Isolation laine de bois ISONAT 55 120mm : nous avons choisi cette épaisseur car elle devrait permettre d'améliorer le confort d'été

6) Contreventement avec du feuillard

7) Chevrons 40x120mm en épicéa

8) Goussets : ces pièces de contreplaqué permettent de renforcer la charpente

9) Panne faitière 40x120mm en épicéa : c'est la colonne vertébrale du toit, c'est elle qui vient supporter tous les chevrons.

10) Frein vapeur : Frein vapeur haute performance

11) Litelage intérieur 18x40mm en épicéa : Cette épaisseur permettra de faire passer les gaines électriques.

12) Lambris : nous avons choisi un lambris clair en sapin du nord 10x90 mm.

LE FEUILLARD MÉTALLIQUE, COMMENT çA MARCHE VRAIMENT ??

Pour le contreventement de l’ossature des murs et de la charpente, nous avons choisi la technique du feuillard métallique. Cette méthode, assez utilisée dans les tiny houses, consiste à tendre des bandes en acier perforées en diagonale entre les angles des lisses hautes et basses des murs.

 

Deux techniques existent : la mise en tension grâce à des tendeurs spécifiques ou la mise en tension par vissage. Nous avons choisi la seconde solution, plus économique mais aussi plus complexe à mettre en oeuvre pour un résultat vraiment satisfaisant.

 

Dans le cadre d’un projet comme le nôtre, cette solution de contreventement de l’ossature, présente deux principaux avantages :

* sa légèreté. En effet, pour un contreventement de résistance équivalente, le feuillard métallique s’avère beaucoup plus léger qu'un contreventement en panneaux ou en croix de St André. Pour contreventer l'ensemble de la structure le poids total estimé est de 30 kg.

* son faible coût, il faut compter environ 4 euros pour 1 m de feuillard.

Share this Post

24 Comments

  1. Bonjour,

    Je vais commencer la construction de ma Tiny bientôt, et m’étais renseignée sur la composition des murs. Un point qui me travaille beaucoup c’est l’humidité et le transfert de celle-ci à travers la paroi. Est-ce qu’en laissant une lame d’air derrière le lambris on ne risque pas d’avoir de la condensation?

    1. Bonjour,

      c’est une conception que l’on retrouve classiquement pour la construction bois. Nous avons fait cela pour notre atelier et aucun problème de condensation est apparu. C’est pourquoi cette composition du mur a été retenue.

  2. Bonjour, superbe présentation!!!
    Pourquoi vous ne mettez pas de frein vapeur sur le plancher?
    Y-a-t-il une raison particulière d’avoir choisi l’épica pour les litelages et les chevrons et pourquoi le Red Cedar ne pouvait pas être utilisé à cet effet?
    Est-ce que cette page est aussi publiée « sous licence libre »?
    Bravo en tout cas pour ces informations!!!

    1. Bonjour,

      Alors, dans l’ordre:
      1- Le frein vapeur a bien été mis sur le sol (sous le plancher!), c’était un oubli sur la coupe.
      2- Le Red Cedar n’est pas adapté pour les litelages et les chevrons car sa résistance mécanique est faible, il est plutot onéreux et difficile à trouver en scierie. Enfin, ce n’est pas un bois local, que l’on cherche à privilégier.
      3- L’objectif est bien d’appliquer la licence « art libre » à l’intégralité de notre travail, nous ne l’avons pour le moment pas mis en place.
      Nous vous donnons le droit à titre exceptionnel de diffuser les images si vous le souhaitez (même si la licence n’est pas encore effective). En échange, nous vous demandons de bien nous citer en mentionnant le site web.

      Merci pour les encouragements.

  3. Bonjour, déjà un grand merci pour toutes vos informations qui aident beaucoup dans le choix et la conception d’une Tiny (c’est un vrai casse tête parfois )! Je voulais savoir si le fait d’utiliser du litelage en 18x40mm était vraiment un choix judicieux car de ce que j’ai pu lire la lame d’air recommandé et d’au moins 2 cm sous le bardage? Encore merci !

    1. Les DTU préconisent effectivement 20 mm de lame d’air sous le bardage. Dans la réalité notre scierie nous a fournie des liteaux avec une surépaisseur et au final il fessaient 20 mm d’épaisseur. On vous conseil donc de rester sur 20 mm d’épaisseur

  4. Bonjour,
    J’aimerais connaître les épaisseurs « idéales » de contreplaqué pour les parois verticales d’une part et le plancher d’autre part ?
    Merci pour votre réponse et pour votre super site !

    1. Bonjour,
      Cela dépend si votre contreplaqué a une fonction mécanique de contreventement ou si c’est juste un parement. Dans notre cas c’est du parement donc une épaisseur de 5 mm pour les murs pourrait suffire mais on risque de voir des ondulations si les montants sont irréguliers donc je vous conseil plutôt 10mm d’épaisseur, c’est ce qu’on a mis. Vous pouvez prendre du contreplaqué de peuplier qui est très léger. Pour le plancher cela dépend de l’espacement des solives, dans notre cas on a un contreplaqué de pin maritime de 15 mm d’épaisseur pour un entraxe de solive de 400 mm.

  5. Bonjour,
    Merci pour ces beaux plans et votre travail 🙂 pour me rendre compte un peu des disponibilités par chez moi, je regarde les différents éléments de votre construction et je bloque sur les solives en 40×80. Je n’ai pas trouvé de bois dans ces dimensions là. Les faites-vous sur-mesure dans vos ateliers? Ou une scierie locale (par chez moi) pourrait me les faire sur mesure?

    1. Bonjour,
      Ce ne sont effectivement pas des dimensions standards on l’a fait scier sécher et raboter dans une scierie local. On n’a pas pris une section standard de 45×95 mm pour gagner un peu du poids mais avec du recul on aurait peut être mieux fait de choisir cette section standard le surpoids n’auraient pas été si important et les personnes qui utilisent nos plans auraient eu le choix entre acheter du bois industriel ou le faire débiter dans une scierie local. De plus la qualité du bois dans les scieries local en Isère est souvent mauvaise on avait des écart de 5 mm sur les cote de la section alors que c’est du bois raboté, il devrait être précis à 0,1 mm. On en a discuté avec d’autre professionnels, charpentiers, bureau d’étude et il font le même constat ce qui les incite à utiliser du bois standard industriel.

  6. Bonjour

    Jolie réalisation !
    J’ai par contre du mal à cerner le dimensionnement de la panne faîtière.. reprends-t-elle les charges du toit ?
    Au quel cas, le poids de la structure (bac acier, liteaux, chevrons, isolant etc) appliqué sur une section en appuis sur 2 point ne me semble pas compatible avec la section de 40×120.

    Si on s’oriente vers des chevrons et triangulation, il faut empêcher les murs de s’écarter entre-eux. Je ne vois pas ce qui l’en empêche.

    Merci !

    1. Bonjour,
      La structure du toit est composé de chevrons porteurs. La « panne faîtière » ne reprend aucun efforts. D’un point de vue mécanique elle pourrait être remplacé par de simple entretoises fixées entre les chevrons porteurs. Par contre pour la mise en œuvre c’est plus facile d’avoir une panne faîtière et de venir ensuite assembler les chevrons dessus. Ce qui empêche les murs de s’écarter entre eux ce sont les goussets (la pièce 8 sur le schéma). Nous avons fait validé la résistance mécanique de notre structure par un bureau d’études indépendant. En début de semaine prochaine nous publierons cette étude.

      1. Bonjour,

        Merci pour la réponse !

        Donc les goussets jouent le rôle de faux entraits ? Et la mezzanine assemblée mi-bois jouerait le rôle d’entrait ?

        Je suis dans le même cas, en cours de conception, chevrons auto-portant pour isolation entre chevrons mais charpente asymétrique. Pour le dimensionnement je doit en plus prendre les cas de charge d’une région C2 pour la neige et zone 2 pour les charges au vent.
        Et comme la mezzanine est plus basse que le point d’attache de la charpente aux murs, comme vous, je ne peux pas faire une conception type forme delta.

        Les études avec les cas de charges seront d’une grande aide oui !

        Bonne journée

        1. Bonjour,

          Oui les goussets jouent un rôle de faux entrait. Il y en a sur tous les chevrons même ceux du toit de la mezzanine. Vous pouvez les voir ici : https://tinyhouse.asso-entropie.fr/plans/ dans l’onglet charpente. Je vous invite à consulter tous ces plans.
          A quelle altitude vous êtes situé ? Vous avez des compétences dans le calcul structure ?

          Bonne journée

          1. Je projette de concevoir pour l’Ardèche jusqu’à 1000m d’altitude et pour les régions Rhône-Alpes – (Savoie, Haute Savoie etc) si je souhaite bouger dans le futur.
            J’ai des notions dans le calcul de structure de part mon métier mais pas spécialement dans la structure bois. Calcul de flèches en fonction du chargement, charges de toiture etc est faisable à mon niveau mais pour calculer tout les éléments uns à uns s’appliquant dans une structure c’est plus complexe. Souvent fait par éléments finis dans l’industrie maintenant pour modéliser des treillis etc.

            Si vous souhaitez continuer à échanger on peut par mail pas de soucis 🙂

          2. Bonjour Guillaume,
            Dans les zones que vous m’avez donner notre tiny peut être installer à 700 mm d’altitude maximum. Dans l’association nous avons un bénévole qui travaillait en temps qu’ingénieur structure dans la construction de bâtiments métalliques agricoles et un autre qui est ingénieur structure dans la construction de murs d’escalade. Et nous avons quand même fait appelle à un bureau d’étude spécialisé en structure bois car c’est un métier et cela ne s’improvise pas. Si vous pouvez prendre des gros coefficients de sécurité et surdimensionner une structure vous pouvez le faire vous même mais dans le cas d’une tiny house vue qu’on fait la chasse au moindre kg il faut dimensionner au plus juste. De plus il faut connaître les différentes normes, savoir poser les bonnes hypothèses de calculs, car un logiciel vous donnera toujours un résultat quelque soit les donnés initiales. Pour toutes ces raisons nous conseillons aux constructeurs et auto-constructeurs de faire valider leur structure par un bureau d’étude indépendant.

            Bonne continuation
            Christophe

  7. Bonjour,

    Pour le contreventement, vous avez utilisé la technique du feuillard métallique, saviez-vous comment le disposer et était-ce facile à mettre en place?

    Merci pour la réponse !

    1. Bonjour,
      Les feuillards doivent être orientés le plus possible à 45°. En étant méthodique et en fabriquant un marbre comme nous avons fait sa mise en œuvre ne pose pas de problème. Je vous conseil cependant d’utiliser des tendeurs du commerce plutôt que la technique des vis en biais. Vous trouverez des informations sur le contreventement sur notre site : https://tinyhouse.asso-entropie.fr/les-notices/

      1. Merci pour la réponse. Pourquoi conseillez vous la technique des tendeurs du commerce. Vous avez peur que ce ne soit pas assez tendu? On a justement peur que ce ne soit pas assez tendus en utilisant la technique des vis.

        1. Pour des néophytes je pense que c’est plus facile à mettre en œuvre avec des tendeurs du commerce. La plage de tension est plus importante qu’avec les vis en biais et c’est plus propre.

  8. Bonjour!

    Tout d’abord merci pour le boulot et les plans!
    J’ai lu que vous conseillez plutôt une remorque avec passage de roue que sans.
    Pourquoi?
    En effet j’ai un projet d’autoconstruction et je projette d’en acheter une sans passage de roue (pour la simplicité de montage des murs).

    Merci!

    1. Vous nous avez mal compris. Nous conseillons une remorque plateau avec passage de roue en dessous comme c’est le cas pour notre première réalisation. Par contre nous vous conseillons de mettre des passage de roue ou garde boue pour protéger le dessous de votre plateau lors des déplacements en cas d’intempérie.
      Merci pour vos encouragements !

      1. Bonjour.

        Merci de votre réponse.
        Je suis en cours de réalisation des plans à partir de ceux disponibles sur votre site.
        J’ai une autre petite question:
        J’ai prévu un plancher en OSB; Dois-je garder la solive horizontale qui sert de support pour le plancher ou est-ce que je peux fermer mon plancher en OSB avant la montée des murs et ensuite poser mes murs par dessus ce plancher en OSB?
        Merci beaucoup!

        1. Non si vous faite filer le plancher OSB sous les murs vous n’avez pas besoin de mettre cette solive horizontale. Par contre prenez bien en compte que ça va augmenter la hauteur de la tiny et que vous risquez de dépasser les 4,1 m de hauteur si vous suivez nos plans et que votre remorque fait la même hauteur que la notre.
          Bonne continuation

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*